« Bien que mon père soit tchadien, je n’avais jamais vu le Tchad. »

Souad Mahamat, en exil :
« Bien que mon père soit tchadien, je n’avais jamais vu le Tchad. »


Son TÉMOIGNAGE

Souad Mahamat Ahmad vient de République Centrafricaine. Dans la guerre qui touche son pays, elle a perdu le père de ses six enfants. Veuve, elle a dû émigrer au Tchad. Les militaires ont conduit Souad et ses enfants à l’Ambassade du Tchad puis à l’aéroport où ils ont pris un avion pour le Tchad. « Bien que mon père soit tchadien, je n’avais jamais vu le Tchad. Cela nous donne de la fierté car nous sommes contents de retrouver nos frères et sœurs du Tchad ». Arrivés le 27 décembre 2013 dans un centre social, ils rejoignent rapidement le camp de Zafaye. « On m’a attribué une tente avec mes enfants. L’Agence de Développement Economique et Social nous a distribué des vivres puis des personnes de bonne volonté nous ont aidés ». Au camp, les enfants de Souad souffrent. Ils maigrissent et tombent malades régulièrement. L’un d’entre eux a été admis pour recevoir des soins thérapeutiques afin de lutter contre son état de sous-nutrition. Il bénéficie également de la cantine du camp, lui permettant de retrouver rapidement une bonne santé.


République centrafricaine : le contexte de son départ

En République centrafricaine, l’intensité des combats, entre la coalition Séléka et les milices anti-Balakas, a diminué mais la situation est loin de s’être stabilisée. Des centaines de milliers de familles ont fui vers d’autres régions du pays mais aussi au Tchad et au Cameroun, faute de pouvoir assurer leur sécurité ou de subvenir à leurs besoins. Face aux aléas climatiques, la production agricole est régulièrement et significativement amputée, poussant la population vers une plus grande précarité.

En République centrafricaine, Action contre la Faim a déployé des programmes d’urgence en nutrition et santé, à Bangui et dans les zones rurales
© William Daniels / Panos – Bangui

Notre action en République Centrafricaine

centralAfricanRepublicLowEn République centrafricaine, Action contre la Faim a déployé des programmes d’urgence en nutrition et santé, à Bangui et dans les zones rurales. Nos équipes développent un programme de renfort à la détection, au référencement et à la prise en charge de la malnutrition aiguë sévère. Des équipes mobiles sont également chargées d’effectuer la même mission mais sur les deux axes routiers au nord de Bangui. En sécurité alimentaire et moyens d’existence, nos équipes ont distribué des « coupons contre vivres » dans deux arrondissements de la capitale. Action contre la Faim a également répondu à l’urgence en permettant aux populations déplacées d’avoir un accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène. Enfin, les équipes ont apporté un soutien psychologique aux parents et enfants en détresse dans les structures de santé soutenues par Action contre la Faim ainsi qu’aux accompagnants.


Lieux d’interventions :
– Mao
– Ndjamena
– Moussoro


Types d’interventions :
– Nutrition, santé et pratiques de soin
– Sécurité alimentaire et moyens d’existence

#NOTACHOICE

Photographie © Christina Lionnet